le plaisir de manger sans culpabilité

Dangos – pâtisserie japonaise délicieusement gluante

Dangos – pâtisserie japonaise délicieusement gluante

Par hasard, je suis tombée sur un blog qui m’a touché en plein coeur de mon amour pour la culture et surtout pour la cuisine japonaise : Cuisine en bandoulière de Mathilda Motte.

J’adore manger des mochis, mais j’ignorais qu’il y a un nombre infini (ou presque) de pâtisseries japonaises qui sont fabriquées à partir de ce gâteau à base de farine de riz gluant.

J’ai donc appris que j’ai déjà mangé dans ma petite vie de nippophile :

  • des daifukus à l’anko – boules à base de farine de riz et sucre roulées dans du fécule de mais et farcies d’une pâte d’azuki (haricots rouges japonais) sucrée (anko)
  • du zenzai – soupe sucrée aux haricots azuki avec des boulettes de mochi
  • du yokan – gelée à base d’agar-agar et d’anko

Mais puisque j’aime bien faire moi-même, puis aller faire freestyle baking par la suite, j’ai acheté le livre « Mochi Mochis » de Mathilda et j’ai donc fait atelier pâtisserie japonaise avec mon petit rugbyman.

 

La pâte

On a commencé avec une recette simple.
Il fallait tout de même appréhender la farine de riz gluant qui fait un peu peur par son nom.
Gluant, ça doit coller les doigts et la pâte ressemble certainement à de la bave de monstre…
Mais que nenni. Rien ne colle et la pâte ressemble plutôt à de la pâte à modeler. Tout va bien !

Nous avons donc opté pour des dangos farcis aux framboises et myrtilles.

Pour cela, nous avons mélangé dans un saladier 55g de farine de riz gluant et 35g de farine de riz classique avec 85ml d’eau jusqu’à obtention d’une pâte qui ressemble à de la pâte à modeler.

Ensuite, nous avons coupé le pâton en 16 morceaux à peu près identiques en taille pour ne pas faire de jaloux.

Là, où il faudra faire mieux la prochaine fois, c’est en ce qui concerne la farce. Je n’avais pas de framboises ou myrtilles fraiches à la maison. Elles étaient surgelées. Et pour que le sucre colle sur les fruits – parce que sans sucre, les dangos ne sont pas comestibles selon moi – je les ai légèrement – mais toujours trop, comme j’ai réalisé après – dégelés au micro-onde.

 

La farce

Suivait l’étape de la confection : prendre un morceau de pâte, le rouler en boule, aplatir la pâte en rond, poser la framboise / myrtille et fermer la pâte autour du fruit pour obtenir à nouveau une jolie boule.

Et quand on a des fruits toutes molles, ça devient vite le cauchemar, y compris une crise de colère d’un certain rugbyman, parce qu’on n’arrive plus à fermer le dango, parce que la pâte ne colle plus à cause du jus de framboise. Bref…

Note pour la prochaine fois : utiliser des fruits frais ou des fruits surgelés non dégelés…

J’ai donc continué seule à faire des boules… Avec des myrtilles surgelées non dégelées… Et du coup, ça a très bien marché.

Après avoir confectionné toutes ces jolies boules, il faut chauffer une grande casserole d’eau et les plonger une après l’autre dans l’eau bouillante. Ensuite, on attend qu’elles remontent à la surface (comme des gnocchis italiens) et le tour est joué !

Le plus dur c’est de les laisser refroidir avant de les manger… Et après, ça part très vite… Et puis, il n’y en a plus…

 


Articles similaires

Brioche tangzhong au sésame noir

Brioche tangzhong au sésame noir

Cette brioche tangzhong n’est pas vraiment une brioche. Sa texture extra-moelleuse et élastique la situe entre une brioche et un pain. Juste extra !

Fruits et légumes de saison en DECEMBRE

Fruits et légumes de saison en DECEMBRE

La liste des fruits et légumes de saison en décembre. Presque comme en novembre, mais seulement presque !



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *